UMP-FN:L’OSMOSE.

Publié le par ZEITNOT

 

 

Pardonnez la longueur de cet article, mais il m’a semblé que le sujet méritait quelques développements.

 

Un peu avant et juste après les cantonales, ce sont les vaticinations issues des officines faisant dans le touillage d’opinion qui ont occupé journalistes et experts de tous poils. Dans cette mode visant à faire croire au bon peuple qu’il compte un peu, on s’est entre gens de bonne compagnie gravement interrogé. Outre l’obsédante question concernant 2012, ce sont ses électeurs, ses sympathisants et le Front National qui ont tarabusté les esprits. Florilège…

Le FN est-il un parti comme les autres ? L’absurdité de la question est hurlante. C’est un parti dont les statuts sont déposés et qui n’a fait l’objet d’aucune interdiction même si parmi ses dirigeants, et ce parti est singulier à ce titre, certains de ses cadres ont été condamnés pour incitation au racisme et propos révisionnistes. Comme tous les autres partis, le ratio entre sa présence dans les différentes assemblées représentatives et les suffrages qui se portent sur lui est inique, c’est la conséquence du scrutin uninominal et majoritaire à deux tours qui sacrifie allègrement la démocratie. Autrement, on peut noter qu’il ne rechigne pas à présenter des candidats au sortir du berceau, 18 ans, ou au bord de la tombe 91 ans. Mais aussi des candidats douteux ou ayant des amitiés douteuses. Madame Le Pen a l’intention d’exclure Alexandre Gabriac un jouvenceau qui s’épuise en saluts nazis sur fond de croix gammée, le jeune homme est membre du comité central, or on semble s’apercevoir de ces abjections bien tardivement. La sémillante et toute jeune Julia Abraham compte parmi ses amis des nostalgiques de la milice et admirateurs du répugnant Edouard Drumond qui s’affichent sur son site facebook. Enfin, les liens entre ce parti et des groupuscules encore plus extrêmes comme dies irae, vox populi et autres bottés identitaires ou croisés lui confèrent incontestablement une grande originalité. Pour clore ce sujet, que le FN soit poursuivi parce qu’il ne paye pas ses cotisations sociales jette sur les déclarations vertueuses de sa Présidente un léger doute.

Le FN est-il devenu fréquentable ? étrange interrogation car elle semble s’adresse à tous alors que la réponse est forcément individuelle et qu’elle relève de l’éthique de chacun. Et puis fréquentable dans quel but ? Pour les acteurs politiques cela ne peut déboucher que sur la négociation d’accords électoraux et d’accommodements programmatiques. Les postures et braconnages « idéologiques » de l’UMP laissent augurer de cette tendance. Pour l’individu c’est tout autre chose : fréquenter le FN, comme pour n’importe quel parti ou mouvement, c’est rencontrer ses militants, assister à ses réunions, étudier ses déclarations, participer à ses débats, évaluer ses objectifs. à condition d’avoir du temps, cela est possible, mais est-ce nécessaire puisque internet par ses sites « identitaires », ses forums et certains blogs, permet de se forger une opinion. Quand on constate la violence, les pratiques peu honorables et la haine inlassablement rabâchée par les sympathisants du FN dans l’espace virtuel, on est peu enclin à côtoyer ces gens pour le moins brutaux.

Quel est l’électorat du FN ? Politologues et chroniqueurs sont encore un peu dans le brouillard mais nous disent quand même que les classes dites « socialement inférieures » y sont abondamment représentées, accompagnées par le nébuleux cortège des petits commerçants et des personnes âgées ; ils évoquent un électorat majoritairement périurbain vivant dans les zones industrielles sinistrées mais taisent frileusement les scores réalisés dans des quartiers bien plus huppés où vivent de jeunes entrepreneurs fringants, des nantis par une longue histoire familiale ou de vieilles ganaches nostalgiques de l’entre-deux-guerres. En outre, ils éludent une constatation douloureuse : les plus fragiles, les plus démunis se transforment peu à peu en caution pour les plus réactionnaires dont la prospérité s’est nourrie des sacrifices imposés au nom du néolibéralisme et du marché roi. Ce coup de bonneteau a réussi en appliquant une vieille et nauséabonde recette, celle du bouc émissaire : vos malheurs sont imputables à tout ce qui n’est pas blanc mais aussi, en excluant policiers et militaires, à ces fonctionnaires profiteurs et paresseux, sans oublier ces maudits idéalistes qui osent encore parler de solidarité. Le Président a infatigablement désigné des cibles : les magistrats, les enseignants, les chercheurs et les intellectuels, est-ce la mesquine revanche d’un cancre ou celle d’un avocat d’affaire qui en juillet 2009 décorait et encensait J. Servier : Jacques, vous êtes un entrepreneur comme la France en compte peu. (...) En tant qu'entrepreneur, vous avez été souvent sévère à l'endroit de l'administration française. Vous critiquez l'empilement des mesures, des normes, des structures et vous avez raison. C’est vrai ça, merdre de merdre, si on ne peut plus empoisonner tranquillement afin de s’emplir les poches... Au nom du profit tout n'est-il pas permis?  

Pourquoi vote-t-on FN ? On nous parle beaucoup de colère, de désespoir, de peur, de volonté d’avertir. Il y a sans doute du vrai dans tout cela, mais aussi et surtout le résultat d’une action délibérée. À cette population blessée on a inlassablement répété qu’il n’y avait pas d’autre voie qu’un néolibéralisme barbare et que ce choix de société apporterait, à terme, le bien-être. Pour beaucoup ce concept est abstrait autant que l’horizon semble flou. Quant aux résultats… Alors on dit que le chemin du paradis est encombré par une horde envahissante et ses complices, on braille que le quotidien est empoisonné par « l’arrivant », même si l’arrivant est là depuis trente années voire plus, trime autant que les autochtones et souvent pâtit encore plus qu’eux dans des ghettos.  Jadis le patronat, la grande bourgeoisie et une ribambelle de tribuns dévoyés fédérèrent la population contre « la juiverie » qui « vampirisait » la Nation, ce furent les ligues. Dans la même haine se retrouvèrent les anciens combattants, les employés modestes, les commerçants, les ouvriers travaillant dans de petites entreprises, les artisans et des jeunes gens fascinés par les discours nationaux prometteurs d’une suprématie raciale. Tous vomirent ce qui était républicain, les socialistes furent appelés moscoutaires, et… Et on sait ce qu’il advint.

Aujourd’hui, au nom de la liberté d’expression, de bien répugnants personnages tiennent des discours « décomplexés » et excitent la foule. Comment alors s’étonner, puisqu’une part grandissante de l’UMP interprète les chants éraillés du Front National, que les électeurs votent pour ce parti en espérant lui donner du poids dans une coalition finale ? L’électorat communiste caressa des espoirs identiques lors de la construction de l’union de la gauche : peser. Les yeux rivés sur l’immigration, soûlés par des propos de tavernes brunes, ces électeurs foncent dans la sinistre muleta qu’agitent des politiciens prêts à tout pour se faire réélire.

Aujourd’hui, Madame Le Pen dénonce l’UM-PS, elle sait que c’est un mensonge, un de plus, mais parler de l’UMP-FN est tragiquement plus réaliste, hélas.

 

Rachmaninov l’Île des morts

http://youtu.be/08UDp1s7E8E  La suite est accessible à partir de la page youtube. Sur orange, j’avais déjà proposé cette œuvre, mais, par les temps qui courent, elle me semble de circonstance. Allons-nous faire de notre pays une île des morts ?

 images-7--copie-1.jpg

Publié dans IDEES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jeveille 20/05/2011 23:29



tu n'es qu'un vieux débris toujours aussi méprisant pour les gens qui ne pensent pas comme toi quand le Front sera au pouvoir les gens comme toi seront foutus dehors.



Laurence_philo 15/05/2011 20:47



Enseignante en philo je conteste en partie la première phrase de cet article absolument remarquable, il est intelligent et mesuré, profond et juste. Non cet article n'est pas long parce que votre
talent vous permet la concision en préservant la clarté tout en allant au fond des choses. Que dire de plus ? Un grand merci !



fusette 14/05/2011 17:24



Non..c'est pas trop long..


J'ai pris la peine de décortiquer les résultats des cantonales en Vendée. Et l'espoir reste permis puisqu'au regard des précédentes, où les listes De Villiers étaient présentes, le report de voix
sur le FN n'a été qu'à peine de 50 %.



Yael_K 12/05/2011 01:32



Superbe et profonde analyse qui laisse loin derrière tout ce qu'on lit et qu'on entend.



gaby23cinema 07/05/2011 12:57



Je m'inquiète de ton silence et espère que tout va bien.


Je vous embrasse tendrement


Gaby