PUBLIC SÉNAT… PAS SI MAL.

Publié le par ZEITNOT

 

Ne travaillant pas aujourd’hui j’ai eu envie de découvrir la chaîne Public Sénat, bonne pioche car l’émission était consacrée à une analyse de la communication verbale de Nicolas Sarkozy. Quel ravissement de voir le jeune Maire pérorer devant quelques Neuilléennes enamourées. Velouté dans ses propos, il confiait que sans l’obligation de subvenir à ses besoins il aurait consacré sa vie à la culture. Entendre celui qui naguère pourfendit madame de Lafayette et sa Princesse de Clèves affirmer son inextinguible soif de connaissance, quel ineffable bonheur. L’élève médiocre qui, au très huppé Lycée Saint Louis de Monceau, redoubla sa sixième et obtint son Bac à l’oral de rattrapage est décidément difficile à suivre dans ses pérégrinations. Encore un ravissement lorsqu’il déclarait écrire ses discours, les dames n’en pouvaient plus en soulignant la rareté d’une telle attitude. Apparemment, lors de cet entretien, notre Président n’avait pas encore publié son Georges Mandel, le moine de la politique, ouvrage dont les trois quarts ont été pompés chez d’autres auteurs, même d’énormes erreurs biographiques. Tout le monde sait que N.Sarkozy ne rédige pas ses discours, quelques situations cocasses récentes nous ont montré que le Président ne se souvient même pas de ce qu’il a récité prompteur aidant.

Autrement, les journalistes soulignèrent son habileté à s’adapter à certaines catégories d’auditeurs en leur donnant à écouter ce qu’ils souhaitent, des vilains diraient que c’est un exercice démagogique. Les mêmes analystes furent d’accord pour observer la mobilité des propos présidentiels, son dialogisme consistant à faire croire qu’il est le seul à lutter contre les méchants, les ignorants et les imbéciles, son refus de toute contradiction, son autosatisfaction envahissante. Ils omirent ses bourdes et n’épinglèrent pas ses énormes mensonges ni ses honteuses manipulations des mots et des formules.

J’ai encore en mémoire la façon dont le fraîchement élu avait commenté la décision de justice relative au terrible drame qui s’était déroulé à l’hôpital psychiatrique de Pau.  Abjecte tricherie comment peut-on dire à ces familles que les crimes n’ont pas eu lieu ?  L’ancien avocat d’affaire jouait sur la signification du terme juridique non-lieu, non-lieu qui fut prononcé par le tribunal en raison de la démence du prévenu, démence constatée par huit experts.  Faire comparaître les déments était alors au programme…

 

Heinrich Schütz

Psaume 150 http://www.youtube.com/watch?v=Ed4d4fqlRAs

Geistlitche Konzert http://www.youtube.com/watch?v=btZCsiZR6QU

images-7--copie-1.jpg

 

Publié dans DERISION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

evelyne 04/11/2010 19:33


et dire que pour etre instit il faut bac +5!!!!!
quel mediocre president nous avons là !!!
bises et bonne soiree zeinot...


tanya 31/10/2010 12:16


C'est un imposteur et il y a tellement de gens qui lui facilitent les choses c'est honteux.


gaby23cinema 27/10/2010 21:36


Analyse intéressantissime du comportement de celui qui fut pour apprendre toujours plus le maire de Neuilly! tu as bien fait de regarder la chaine public sénat où parfois je peux assister à des
débats avec des journalistes qui sont intéressants ou édifiants, ça dépend du journaliste et du sujet et bien sûr de la bonne volonté de celui qui organise le débat,
je n'entends plus parler de toi, j'espère que tu vas bien, je ne me déplace pas non plus, je le sais, viens à l'occasion, cela me fera plaisir, sincèrement gaby


Axel21 26/10/2010 17:19


Tu veux que je te dise... Bon, ben j'vais te l'dire. Les cons ça ose tout..... (Audiard)


mocekx 25/10/2010 09:14


je ne peux qu'approuver ce propos qui en plus de la connaissance des faits nous décrit un personnage toujours à la recherche d'une image qui ne correspond nullement à la sienne! faut il que ses
amis soient aveuglés pour en faire un leader charismatique! quant aux médias permettez moi de n'en rien dire!