FRANÇOIS LE DANSEUR ET NICOLAS LE RAGOTIN

Publié le par ZEITNOT

 

Maître Ragotin, en son beau château, reçoit…

Du lointain Béarn son cavalier est accouru,

Tout empressé, tout repentant et tout ému…

Dès son arrivée on l’appelle Cher François,

Grandes douceurs ! On lui sourit, on l’embrasse,  

On le flatte et gentiment on le papouille,

Son noble cœur soupire et ses yeux se mouillent.

Des rances querelles ? Plus la moindre trace !

Oui, naguère on se disputa, on s’écharpa,

On eut des mots durs, des envolées féroces,

On se lacéra, on se fit plaies et bosses,

Majestueux et brutaux, on ne s’épargna pas,

L’enjeu réclamait tout ce sang ! Notre bonheur

Notre dignité, nos libertés en dépendaient,

Les deux bretteurs, à leur manière défendaient

Nos vies, notre avenir et même notre honneur !

élu, Ragotin agit et parla beaucoup,

Vaincu puis trahi, notre danseur se tourna

Vers son cher écritoire. Il cogna, tonna,

Et fort judicieusement porta de grands coups

Par un livre impétueux… « Abus de pouvoir »

Après un tel réquisitoire, bien des gens

Remercièrent le vertueux intransigeant…

Les sots, les benêts, s’ils avaient pu savoir

Que le danseur n’est qu’une vile bourrique

Toute en hennissements et gros tours d’épate.

Las ! ce soir, le valseur est à quatre pattes

Et crie… C’est bon Ragotin quand tu me niques !

 

Encouragée par le château, la presse nous confie qu’il y a du rabibochage et un regain d’affection entre notre Président et F.Bayrou… Un grand bravo à ce pur qui, en quatrième de couverture d’Abus de pouvoir, écrivait : le président de la République a un plan. Il conduit la France là où elle a toujours refusé d’aller. L’abandon du modèle républicain, le culte de l’argent, le choix d’une société d’inégalités, le renoncement à ce qui faisait la force et l’originalité de la France dans le monde.

 

RAVEL  LA VALSE

Version pour deux pianos par la grande Martha Argerich et Nelson Freire

http://www.youtube.com/watch?v=RMg8apbSvUE

Version orchestrale par Münch

http://www.youtube.com/watch?v=p8ONwh2muqk

 

 

N’oublions pas…

images-7--copie-1.jpg

Publié dans DERISION

Commenter cet article

anto 07/06/2010 15:17


Eloge de la vaseline .Y en a t il un pour sauver les autres ?


gaby23cinema 06/06/2010 18:02


Voici ce que j'appelle "tailler un costard"! excellente analyse comme d'habitude avec un style précis, incisif ... Quel talent! Affectueusement Gaby


D.KELLER 05/06/2010 18:02


J'appelle ça une baffe même si la manière est élégante et humoristique et c'es bien mérité. J'avais lu le livre et penser que Bayrou puisse passer un accord avec le parti présidentiel me fait
honte, j'avais cru à sa bonne foi.


fomahault 04/06/2010 08:00


ohhhh !!! Zeitnot il a dit un gros mot ! et ça m'a bien fait rire
.. thrall dit que tu as fait de François un danseur, il en eut fait une girouette, tournant au vent mauvais, c'est qu'il a des lettres le corniaud !


Lainé Xavier 04/06/2010 05:34


Ce n'est plus un danseur, c'est une girouette. Il n'a d'ailleurs toujours marché qu'au vent d'interêts de pouvoir. Que l'autre Raminagrobis s'en amuse n'est que monnaie de la pièce... Celui-là est
le plus retors que nous n'ayons jamais vu à ce niveau de l'état.