FLORILÈGE DE GRÜNFELD – SIX

Publié le par ZEITNOT

début en FLORILÈGE DE GRÜNFELD - UN

  

 

La mathématique…Ses continents, ses paysages familiers et beaux, ses immensités encore mystérieuses, on y voyage ou on y vagabonde mais jamais le chemin parcouru n’est vain. La féerie de certains lieux émerveille. Des contrées paraissent austères, ce n’est en fait que le voile de leur beauté. Dans sa tête il marcha…

 

… Le dix-septième coup de la quatre-vingt neuvième partie est mal rapporté, le combat s’est achevé sur une nullité au quatre-vingt troisième coup. La quatre-vingt troisième partie comporte une coquille au onzième coup et se termine par un mat au quatre-vingt neuvième, en réalité Boleslavsky abandonna trente trois coups plus tôt. De tous les nombres premiers numérotant les parties, quatre vingt neuf est présent dans autant de « familles »… à la fois Eisenstein, Markov, Sophie Germain, Chen, Pythagore, Régulier, Sexy, en outre il figure dans la suite de Fibonacci. Onze, dix-sept, quatre-vingt trois et quatre-vingt neuf sont sexy*, trente trois coups inutiles et inventés. Trois plus trois donnent encore un six… Un échiquier comporte soixante quatre cases, soit 26

 

Connaissant la dénomination des pièces dans les six langues les plus liées au jeu, souvent il passa de la notation algébrique à la notation descriptive, convertit certains nombres en octal, ou en hexadécimal, ou en binaire, voire en binaire réfléchi. Il associa, compara, imbriqua tout cela durant une dizaine d’heures, et, comme lors du reflux apparurent des choses qu’il combina et transforma encore.

 

À Carantec, le soleil mêlait ors et cuivres sur les récifs que de courtes vagues platinées assaillaient. La réputation du Chef Jeffroy n’était pas surfaite même si l’élégante salle était peu fréquentée. Dans les restaurants obscurs ou réputés, s’il n’est un habitué, le solitaire embarrasse le personnel qui le relègue dans un coin, l’oublie ou l’expédie et parfois le toise. Si en plus le client est froid et sa mise ordinaire, le défilé gastronomique vire à la soupe à la grimace. Un vieux reste d’éducation lui interdisant de lire à table et de trop observer les autres, ses yeux n’allèrent que de l’horizon à son assiette. Il fit un sort aux préparations en moins d’une heure tout en s’interdisant de penser aux découvertes de la nuit. À propos de ces découvertes il se demanda quelle attitude adopter lorsque Brochant appellerait. Souvent, au cours de ses interventions, la seule chose qu’il avait goûtée était ces plus ou moins longs moments de latence entre son savoir et la révélation, parfois il les avait étirés jusqu’aux limites qu’il ressentait instinctivement. L’utilité autant que les conséquences de son travail lui importaient peu. Ni satisfaction, ni fierté en lui, un problème résolu ne suscitant qu’une indifférence terne. Cette nuit il vérifierait. L’expression par acquis de conscience souvent employée dans un sens moral lui avait toujours semblée stupide, il vérifierait par habitude, et parce que cette habitude était l’un des rouages de sa propre mécanique, pas essentiel... Mais indispensable.

 

Au cours du retour, il fit halte à Saint-Pol-de-Léon où il visita Notre Dame du Kriesker et Saint Pol Aurélien. La nuit s’épaississait et se refroidissait de crachin. à la réception de l’hôtel beaucoup de monde fort bruyant. Des sueurs d’hommes, des parfums de femmes, le bleu nuit des costumes et le noir des robes, des chevelures d’une abondance et d’une blondeur convenues, des coupes impeccables et des calvities naissantes, deux barbes, et puis… Des effusions, des rires, des exclamations, de la jovialité, des félicitations, courtisanerie des uns et suffisance des autres… Un congrès de visiteurs médicaux se préparait à banqueter. Leurs laboratoires allaient avoir du boulot…

 

À suivre, éventuellement...

   

89

8+9 =17

83

8+3 =11

89 - 83 = 6

17 - 11 = 6

 

 

Un peu fatigué ce soir, j’irai vous lire demain.

Allez, encore un petit coup de BÖHM

Choral & Partita http://www.youtube.com/watch?v=Aes5ZDUE8pE

Cantate http://www.youtube.com/watch?v=9i-ayXvxqWU

 

images-7--copie-1.jpg

Publié dans NOUVELLES

Commenter cet article

evelyne 11/11/2010 18:30


quelle ecriture debordante tu as !!!
je suis toujours epoustoufflée...
bravo
bises et bonne soiree Zeinot...


anto 11/11/2010 11:20


Je me régale à lire ta prose bien que les subtilités mathématiques me dépassent


Xavier lainé 11/11/2010 05:34


Bon, et bien, à suivre...


BMB 10/11/2010 22:16


j'en apprend tous les jours ! ce soir c'est le binaire réfléchi. C'est la première fois que j'entends dire qu'un binaire peut réfléchir...