FLORILÈGE DE GRÜNFELD – ONZE

Publié le par ZEITNOT

début en   FLORILÈGE DE GRÜNFELD - UN

 

Il fit trois allers et retours entre la voiture et les vestiges des installations que jadis l’occupant avait bâties pour la radionavigation. À l’abri d’un reste de casemate, bien éclairé par la torche à led montée sur trépied, il inspecta encore les enveloppes puis se décida. C’était le moment de tester l’efficacité du matériel vendu par le quincaillier autant que ses conseils. Méfiant au début, mais encouragé par tant d’ignorance et de bonne volonté, l’homme lui avait dispensé un cours enrichi de démonstrations probantes assaisonnées de formules qu’il ponctuait par des petits rires pincés et des reniflements de sniffeur… Cisailler c’est pas jouer, la scie aussi c’est fidèle, ouvrir ou tartir faut choisir, c’est là que les sattrapiens s’attrapirent, et d’autres apophtegmes essentiels…

 

Dans les sept premières sacoches des documents, notes et rapports, siglés par de nobles maisons : DGSE, DST, RG, récente DCRI et un petit groupe de non moins estimables services étrangers. Dans les trois suivantes, ce sont les administrations, les notaires, les cabinets d’affaires qui se côtoyaient. Les trois dernières contenaient de grosses coupures, euros et francs suisses, ainsi qu’un sachet où scintillaient des gemmes, beaucoup. L’idée de ce qu’il cherchait et ses connaissances historiques donnèrent des ailes à sa lecture. Durant deux heures il classa et interclassa en rétablissant la chronologie. Peu à peu, malgré sa complexité, la structure de l’ensemble apparut, les liens et les interconnexions éclairèrent comme des projecteurs révèlent à Paris les entrecroisements dentelliers de la tour Eiffel. Bien des gens ont appris qu’après la guerre, les alliés utilisèrent d’ex nazis afin de lutter contre l’Est, mais aussi d’assassiner ici ou là des démocraties en vue de favoriser l’emprise des grands trusts industriels et bancaires. Ce volumineux tas de papiers confirmait cela, mais il en disait bien davantage car les chemises contenant les pièces relatives aux vingt dernières années ouvraient des perspectives effarantes.

 

averti par l’alarme de sa montre toutes les dix minutes, il s’extirpait de sa cache et observait la route montant de la vallée. Concernant la suite des évènements et sa survie, depuis son excursion à Ouessant et l’explosion à Santec les spéculations lui semblaient vaines. À quoi bon essayer de savoir qui avait voulu l’éliminer et pour quelles raisons ? Mais l’autre… L’autre… Savoir qui elle était. L’autre… Comprendre son rôle.  Ces questions le hantaient.

 

Une fois de plus il se dressa et prit appui sur le bout de parapet. La transparence de l’air permettait de suivre la progression de deux monospaces dont seulement les feux de position étaient allumés, ils s’attaquaient à la côte avec lenteur. Dans moins d’un quart d’heure ils déboucheraient sur l’aire de stationnement. Fuite impossible par la route... Il emplit son sac, l’enfila et se mit à dévaler la pente droit devant lui. Des ronces l’agrippaient, ajoncs et bruyères lui fouettaient les jambes. Les caillasses roulaient sous ses pieds. Tout à sa fuite il n’évitait pas les flaques dont l’eau boueuse giclant jusqu’à son visage lui brouillait la vue. Du mâchefer dans les poumons et le cœur au bord de la dislocation. Parfois comme une décharge électrique à la cheville, et un tour de vrille dans le genou, et un coutelas dans la cuisse. Et la morsure des épines. Et une chute qui lui déchira les paumes. Et les distances qui grandissaient à mesure que le souffle raccourcissait. Et, bien plus bas, les boqueteaux semblaient s’éloigner et lui refuser tout secours…

 

À suivre, éventuellement…

 

 

 

Boire mène à l’art…

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=gzf9hITzuOM

http://www.youtube.com/watch?v=EgoaehDEBrU

http://www.youtube.com/watch?v=rBNYRx0i0Js

http://www.youtube.com/watch?v=KlYpMqAjl_g

 

images-7--copie-1.jpg

Publié dans NOUVELLES

Commenter cet article

evelyne 19/11/2010 17:35


je m'en veux de ne pas etre partie du début !!!
pas toujours le temps helas...
bises et bonne soiree zeitnot...


Axel21 18/11/2010 21:30


Je te dois d'être honnête. J'aurais préféré que tu fusses un roi de la belote plutôt qu'un expert aux échecs, cela nécessite moins de cases. Ceci dit, et en marge de l'intrigue... quel talent.


Fomahault 18/11/2010 20:28


pas eu le temps de lire, je reviendrai avec l'esprit plus clair, en revanche, j'ai écouté la musique, c'est d'une rare tristesse... tous les verres sont vides.