COMME SI DE RIEN N’ÉTAIT…

Publié le par ZEITNOT

 

Je l’ai fait, j’ai osé. Je ne sais qui m’a insufflé le courage ou l’audace, mais je l’ai fait. Il y a eu l’atlantique, les circumnavigations, les grandes expéditions africaines, amazoniennes et himalayennes, l’exploration des pôles celle du cosmos et de la Lune. Ce sont de belles aventures certes, mais très physiques, très techniques, et tous ceux qui ont réalisé ces exploits n’étaient pas seuls, et puis… Aller à la rencontre d’un esprit transcendant, d’une culture grandiose et chatoyante, d’une érudition parfaite, d’un humanisme confondant, ce n’est pas rien non plus. Si vous saviez combien je me sentais microscopique en saisissant sur mon clavier la destination de mon fantastique voyage, vous compatiriez, vous vibreriez à l’unisson de ma pauvre âme. Je savais qu’en quelques dixièmes de seconde j’allais accéder au temple du savoir, au palais de l’humanisme et… Et j’avais peur, oui j’avais peur. Pas un de ces effrois communs, de ceux que l’on éprouve dans une paroi abrupte et glacée, ou devant la tempête, ou à l’approche d’une vague scélérate, ou en subissant la charge d’un troupeau d’éléphants furieux, ou encore au pied d’un volcan en irruption. Que sais-je ? Les mots me manquent, pardonnez-moi ! Je vous en supplie, soyez magnanimes. Sottement, je le reconnais, j’avais essayé d’imaginer ce qui allait me subjuguer et m’émerveiller. Je me suis donc rendu chez celui qui ne rate jamais une occasion de fustiger les délinquants, celui qui pleure devant les carcasses de voitures brûlées, celui qui prétend ne pas supporter délits ou crimes, je me suis dit qu’il allait nous servir un article grandiose et indigné, clamer une ire sainte, que son site allait ronfler comme un haut fourneau, que l’homme allait nous révéler son ineffable compassion pour les victimes. J’avais la faiblesse d’envisager que le massacre en Norvège inspirerait l’immense penseur, cette âme pure, ce Perceval, ce Galaad, ce Lohengrin, ce preux d’entre les preux.  Bernique ! Rien. L’homme, hélas c’en est un, n’a pas daigné s’intéresser à cette broutille, cette bagatelle, morts et blessés l’ont laissé indifférent. Vous me direz que c’est normal et vous aurez raison. Car le tavernier partage les haines et les obsessions mortifères d’Anders Behring Breivik, comme lui le massacreur est un intégriste, comme lui il se prend pour un croisé, comme lui le tueur voit en tout être qui n’est pas d’extrême droite un dangereux communiste «lénino-trostko-bakounino-stalinien », comme lui l’assassin est raciste. On notera une courte différence, le funeste Anders n’hésite pas et se réclame ouvertement du nazisme, il faut dire que le tavernier est prudent, on lui a déjà fait boucler ses latrines. Ah oui, la famine en Somalie n’intéresse pas non plus le tavernier, il hurle encore contre l’émancipation dans les pays d’Afrique du nord en y voyant une menace. Sa pourriture mentale est absolue. Au moins ses tartufferies reçoivent un démenti sanglant, l’homme prétendait en répandant ses ignominies jouer le rôle de soupape. Vous connaissez l’antienne : dire sans tabou et bien haut ce que les gens pensent fait avancer le débat tout en évitant les excès.

  

 

Consolation... BRAHMS Andante du double concerto en la mineur pour Violoncelle & Violon

Violoncelle J.STARKER  Violon W. Schneiderhan  Direction Ferenc Friscay

 

C’est à mon avis une version magique. Les deux autres mouvements sont accessibles par ce lien.

http://youtu.be/0uLzihCFYgY

Le génial celliste en récital… Il n’est pas souriant mais c’est un homme plein d’humour.

http://youtu.be/gjhmCLdFvi4

 

images-7--copie-1.jpg

 

Publié dans TAVERNE BRUNE

Commenter cet article

fusette 30/07/2011 17:48



Je suis de l'avis d'Axel..même pas peur dans le cas présent ! Il me semble que l'ignorance nuit à la vigilance



Laurence_philo 27/07/2011 21:52



Il paraît que sur internet des identaires et des intégristes chretiens soutiennent cet assassin, j'aimerais bien savoir comment accéder à ce tavernier juste pour me rendre compte. Comme toujours
le style est élégant et dévastateur.



ANTO 27/07/2011 15:00



Bien dit ,le bougre n'en méritait pas tant !Il faut bien reconnaitre que par les temps qui courent cette idéologie ,n'est pas ,non seulement ,combattue ,mais me semble tolérée sinon encouragée
par la clique en place


bonne soirée



Axel21 27/07/2011 14:05



La peur n'enlevant pas le danger, il ne faut pas craindre ces voyages au pays des détails de l'Histoire, des bagatelles pour un massacre et des délires paranoïaques, ne serait-ce que par devoir
de vigilance.



fomahault 27/07/2011 10:40



Belle abnégation dont tu as fait part en allant t'aventurer seul dans le lisier pour nous en rapporter une information qui, en y réfléchissant rapidement, n'a rien de surprenant. En
revanche,l'homme doit commencer à se ronger les foies, les journalistes du Figaro commencent à renacler à servir la soupe au nain.. que va -t-il pouvoir se mettre sous la dent ?